Quelle est la phrase qui vous distingue ?

novembre 1, 2013 § Poster un commentaire

Quelle est l’expression que vous répétez souvent, celle qui se démarque dans votre langage ?

Bientôt 10 ans que je suis l’ami d’Olivier. Hier seulement je viens de me rendre compte qu’il répète souvent « Tu te souviens ? »  Une phrase qui ne me vient pas si souvent à l’esprit.

 

Publicités

Rationalité ou vanité ?

novembre 1, 2013 § Poster un commentaire

La seule trace que notre esprit peut laisser est une empreinte qui s’estompe dans un ciel infini. Certaines empreintes sont issues de feux d’artifices géants qui semblent coloniser de leurs formes lumineuses une partie significative de l’espace. Mais il n’en est rien, si l’on se rappelle l’infinitude de celui-ci et l’éclat bien temporaire de tout feu…

Philomini ou la philosophie des limites ?

novembre 1, 2013 § 2 Commentaires

Une philosophie des limites, de la limitation. Sans doute la plus puissante force de créativité. Faire de plus en plus avec de moins en moins.

Pourquoi écris-je ?

novembre 1, 2013 § Poster un commentaire

Ma mémoire faillit.

Je n’ai plus jamais le sentiment d’être puissant.

Cela commence à valoir la peine d’écrire.

En couple pourquoi ?

novembre 1, 2013 § Poster un commentaire

Je n’ai toujours que peu d’attachement à la notion de couple en dépit de me sentir si bien dans ses bras. Est-ce une déficience personnelle à soigner ? un dogme que je refuse ?

Où trouver du réconfort ou une oreille attentive à ce trouble ?  Mille et un livres de développement personnel actuels ne valent pas cette réflexion du moine Kenko au 14ème siècle.

« Quelque soit la qualité d’une femme, les épousailles et l’habitation en commun, nuit et jour, amènent l’ennui et finissent en détestation. La femme elle-même est malheureuse dans cette situation ambiguë. Habiter séparément et venir se voir de temps en temps, telle est la relation qui, bien plutôt, établira un lien durable pour de longues années. Garder de la fantaisie dans ses visites et en rester là permet de maintenir la fraîcheur des impressions » (U. KENKO, Les heures oisives, Gallimard/Unesco, 1968, p. 146.)

La pensée et son expression

novembre 1, 2013 § Poster un commentaire

Il est si difficile de trouver dans sa garde robe les meilleurs habits pour ses pensées ou ses raisonnements. Pourquoi, pardieu, ne peuvent-ils pas s’habiller tout seul ? sont-ils encore trop jeunes ? ou préfèrent-ils se promener nus ?

L’ efficacité sans rationalité économique ?

novembre 1, 2013 § Poster un commentaire

Comment réaliser l’efficacité sans la rationalité économique qui ne laisse à terme que peu ou pas de place à l’individu ?

Peut-on trouver un modèle d’efficacité qui ne soit pas lié à la tyrannie du management ?

Comment dépasser le primat du calcul ?

Où suis-je ?

Catégorie questions sur Mini-philo.